Virgile, Manon et Ludivine, en terminale Bac pro Gestion-Administration au lycée Bouchardon, reviennent d’un voyage humanitaire à Marrakech. Après avoir collecté plus de 50 kg de fournitures scolaires neuves auprès de leurs camarades et de leurs proches, ils sont allés les remettre aux écoliers, accompagnés par Sophie Gilloz et Frédérique Huot, deux de leurs professeurs.

L’an passé, les lycéens alors en classe de première, devaient monter un projet. Virgile, Manon et Ludivine et quatre autres camarades ont choisi de collecter des fournitures scolaires afin d’en faire profiter une école primaire au Maroc. Plus de 50 kg ont été récoltés. Lors de la présentation, ils ont fait savoir leur déception de ne pouvoir aller remettre les fournitures aux enfants. Sophie Gilloz, leur professeur d’économie gestion, a tout fait pour qu’ils puissent mener leur projet jusqu’au bout. Elle est allée à la pêche aux subventions, sans quoi le coût aurait été trop important pour les familles. Bingo ! Le lycée, la Maison des étudiants, la Peep, la FCPE et le Rotary club, les ont aidés. Virgile, Manon et Ludivine sont donc partis du 4 au 7 octobre, à Marrakech.

«Ce voyage, est un aboutissement. Ça nous faisait plaisir d’aider d’autres personnes mais jamais on aurait pensé partir les rencontrer et encore moins en dehors de l’Europe». Ce projet est allé au-delà de leurs espérances. «C’était vraiment bien. L’accueil est tellement différent d’ici. Partout où on allait, on était accueillis comme s’ils nous connaissaient, comme si on faisait partie de leur famille.» Ils semblent avoir encore un peu de mal à réaliser. «Ils ont si peu de choses et ils nous ouvrent leur maison, nous offrent à manger. Ils sont touchants. C’était très émouvant.» Ils ont parlé avec quelques enfants d’une école, située dans la vallée de l’Ourika, et ont rencontré AÏcha et son mari Hamed. Cette tisseuse berbère leur a offert le thé et les crêpes. Les filles ont même testé le tissage de tapis. Un très beau moment. Ils ont aussi visité une fabrique d’huile d’argan et ont été invités à manger chez le responsable des parents d’élèves et chez Moktar, le transporteur.

Le lendemain, ils ont crapahuté dans Marrakech, du palais Bahia, au musée YSL en passant par le jardin de Majorelle, la Ménara et la Palmeraie. Sophie Gilloz, qui connaît bien le secteur, avait prévu un programme intéressant et enrichissant. «Je voulais leur montrer le vrai Marrakech». Surtout qu’ils avaient un carnet de voyage à remplir : questions sur les visites, comparatifs des aéroports, de Marrakech et du village berbère… Ce n’était pas des vacances! Comme il reste encore des cahiers, Sophie repartira le 1er octobre afin d’apporter la toute dernière livraison. Elle s’est beaucoup investie mais a aimé partager ses moments avec ses trois élèves. «Humainement, c’était très fort».

Julie Arnoux

A lire aussi dans le JHM de dimanche 14 octobre

Retour en images (©DR)