Aracely, Quetzalli, Xihualt, Daniela, Lizbet, Ana Guadalupe et Evelin sont Mexicaines. Elles se prédestinent au métier de professeurs des écoles et ont décidé de découvrir d’autres systèmes éducatifs en venant en France. Elles ont fait leur rentrée sur le site chaumontais de l’Espé de Reims auprès des étudiants en Master 2 Meef. Pour la 2e année, l’Espé a été choisi avec 12 autres établissements. Déjà très investis, leurs nouveaux camarades se sont empressés de leur faire découvrir la ville. Ils leur ont déjà préparé un après-midi sportif et ont visité quelques bars… La réputation de ce centre de proximité, d’être comme «une petite famille» se vérifie une nouvelle fois.

Un pot d’accueil mené par Frédéric Castel, responsables des sites de Chaumont et Troyes, en charge des relations internationales, leur a permis de rencontrer leur maître d’accueil. Trois écoles ont souhaité accueillir ces jeunes filles. Aracely et Quetzalli iront en maternelle à Jean Macé. Xihualt en maternelle à Herriot, tandis que Daniela et Lizbet intégreront la primaire. Pour Ana et Evelin, ce sera l’école Cassin. «On est là pour comparer notre système avec le vôtre. Le but est aussi d’améliorer notre système», expliquent-elles dans un bon français après seulement quelques mois d’apprentissage. Une expérience qui sera riche pour ces futures enseignantes mais aussi pour les tuteurs et les enfants. Ceux de l’an passé s’en souviennent encore. La petite Aëlys, qui était alors en petite section à Picasso est toujours aussi fière de dire les couleurs en espagnol.  Jusqu’à la Toussaint, les filles seront en phase d’observation puis ce sera à elles de mener des séances. C’est une belle aventure humaine qui les attend. Elles seront bien évidemment accompagnées tout au long de ces trois mois.

«La venue de ces étudiantes mexicaines est une chance de s’enrichir, de découvrir une autre culture. C’est faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. C’est important de voir ce qui se fait ailleurs», indique Marie-Thérèse Pierron, conseillère pédagogique départementale en charge des langues vivantes.

Comme l’an passé, un partenariat a été passé avec Chaumont Habitat. Elles habitent toutes dans la même maison, à deux pas de l’Espé. Tout est à disposition. Le personnel de l’Espé s’est même débrouillé pour leur trouver des draps, des couvertures, de la vaisselle, des produits ménagers… Pratique pour ces étudiantes qui alterneront les cours à l’Espé et la classe dans leur nouvelle école, comme tous les autres M2.

Julie Arnoux