Chevalvert en workshop au Signe!    Par Julie Arnoux

Chevalvert, qui a conçu “Tout se transforme”, le nouvel opus des Petits Spécimens lancé le 14 février au Signe, a mené un workshop autour de la signalétique avec des étudiants venus d’ailleurs. Ils étaient 22, de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims et de l’Istituto Europeo di Design de Madrid.
Objets de communication visuelle, murs et vitrines ont été un terrain de jeu et de travail pour ces jeunes découvrant le Centre national du graphisme avec appétence. D’après les éléments de l’affiche, typos, formes et couleurs, ils ont recherché des déclinaisons possibles de cet univers. «Le but était de déployer le langage graphique propre à l’expo, de lui donner une nouvelle vie», explique Mariina Bakic, chargée de mission pour le Signe.  Jusqu’au dernier moment, les jeunes découpaient, décollaient et posaient…

«On s’est réparti les tâches. L’ambiance était sympa avec les Espagnols et on s’est tous entraidés», déclare Louise en 2e année à Reims. «Nous, on a travaillé sur des cartes postales et des bons à donner aux enfants après les visites.» Notamment des bons pour aller à la grande parade qui clôturera l’événement. «Il y a eu aussi tout un travail au plotter de découpe pour mettre sur deux murs de l’expo». Le plus délicat étant de décoller l’adhésif sans abîmer les formes imprimées et prédécoupées. Une installation sur la vitrine est aussi à découvrir.
Tous les étudiants étaient logés chez l’habitant. «Au départ, on était un peu stressés car on ne connaissait pas Chaumont. C’est une très belle expérience», déclarent Manon et Louise. «Le Signe est un très bel espace de travail. Il y a beaucoup de matériel.» Tous ont rencontré des étudiants de CDG lors de la conférence de Chevalvert. L’occasion de quelques échanges trilingues. L’impression d’une vraie ville universitaire…