Dans le cadre du réaménagement du quartier gare-cinéma-CIG, la ville de Chaumont a fait appel aux étudiants de la licence création et design du cadre de vie  du lycée Charles-de-Gaulle afin d’imaginer le mobilier de la future place des arts.  L’objectif étant de créer un cadre agréable pour le restaurant Del Arte et surtout pour sa terrasse qui donnera directement sur cette place, tout en donnant à cette dernière une identité et en la rendant agréable et propice à la rencontre. Pour aider les Créaticiens à mener à bien ce projet, deux séances de travail dirigées par Pauline Sauveur, artiste, architecte et auteur en résidence aux Silos, ont été organisées.

           Pauline Sauveur 1           

Avec le projet de mobilier de la place des arts, les Créaticiens pourront montrer l’étendue de leurs connaissances qu’il s’agisse de méthodologie de conception créative (comprendre la demande, recherches…), de dextérité en matière de croquis, de l’utilisation de logiciels adaptés pour la réalisation des schémas et plans, ou de l’assemblage des matières qui seront utilisées pour le prototype. Pour leur donner quelques pistes, Pauline Sauveur, artiste-auteur-architecte, en résidence aux Silos, était présente lors de la rencontre in situ avec les demandeurs (lire notre édition du jeudi 21 janvier 2016). Puis, bien au chaud à la médiathèque, l’auteur a lu des textes en rapport avec l’architecture avant de les retrouver le lendemain dans leurs murs. Loin d’être une étrangère, les jeunes ont déjà assisté à l’une de ses conférences autour du “sentiment d’exotisme dans l’habitat”. Afin de leur apporter une autre vision et une autre lecture sur l’architecture urbaine, cette fois-ci, elle leur a montré quelques photos prises à Helsinki, sa deuxième patrie.

Pauline Sauveur 2

«Ce sont des petites choses de la vie urbaine. Le quotidien s’affiche à l’extérieur», déclare Pauline. Ce sont des photos d’ambiance et d’endroits, des superpositions, des reflets et des détails sur les lignes de la ville qui pourront donner des idées aux étudiants. «Ici, ce sont les lumières des vitrines qui se reflètent sur la route. La Banque de France se reflétant dans la façade du cinéma peut être un élément à prendre en compte». La séance s’est achevée par la présentation de l’un de ses projets à Helsinki. Lorsque la ville était alors capitale du design, elle était en résidence… dans le métro ! Jaikuu, “A suivre” en français est une intervention éphémère dans un wagon. Elle a expliqué son travail en amont. Une semaine non-stop, à explorer chaque station et à se nourrir de l’ambiance. «Comme vous pour la place des arts, j’ai emmagasiné un maximum d’infos avant de me lancer.» Les étudiants ont maintenant toutes les cartes en main. A eux de jouer…

 

Pauline Sauveur 4